Auto

30 voitures construites en Afrique

30 voitures construites en afrique

Une terre oubliée ?

Presque toutes les voitures dont la plupart d’entre nous ont entendu parler ont été produites en Europe, en Asie, en Amérique ou – dans des cas relativement rares – en Océanie. L’Afrique est rarement mentionnée (sauf, bien sûr, parmi les Africains), mais un grand nombre de modèles ont été construits, et parfois conçus, sur cette grande masse terrestre.

Il y en a tellement, en fait, que nous avons dû trouver des moyens de réduire cette galerie à une taille gérable. L’une d’entre elles (que nous utilisons d’ailleurs régulièrement) consiste à se concentrer uniquement sur les voitures disponibles à la vente avant la fin du 20e siècle.

Avant de commencer, il convient de préciser que cela signifie que nous ne mentionnerons pas les nombreux constructeurs africains qui ont vu le jour depuis lors, et que nous ne nous pencherons pas sur l’importance croissante du Maroc en tant que pays producteur d’automobiles.

30 voitures construites en afrique

1. Alfa Romeo Giulietta

Les Alfa Romeo ont été construites en Afrique du Sud pendant de nombreuses années, et des versions spéciales, qui n’étaient vendues nulle part ailleurs, ont parfois été développées spécifiquement pour ce marché. La variante Group One de la Giulietta de deuxième génération (photo de la version italienne 2.0 Turbodelta) en est un exemple.

Son moteur 1,8 litre Twin Cam a été modifié par le spécialiste Alfa Sampie Bosman, qui a travaillé sur la culasse et fait reprofiler les arbres à cames pour faire passer la puissance de 120 à 140 ch, ce qui le rend plus puissant que le 2,0 litres de série. Bosman a également participé à la création d’une version spéciale d’homologation de la GTV6 dans une tentative réussie de suivre les BMW dans les courses sur circuit.

Dans ce cas, la cylindrée du moteur a été portée à 3,0 litres, soit un demi-litre de plus que pour toutes les GTV6 construites en Italie.

30 voitures construites en afrique

2. Austin Apache

La voiture connue en interne sous le nom d’ADO16, et plus généralement (mais de manière assez insuffisante) sous le nom d’Austin/Morris 1100/1300, a été construite dans diverses usines à travers le monde, dont une en Afrique du Sud. La division sud-africaine est allée plus loin que presque toutes les autres en développant l’Apache.

Entre les roues, elle était exactement la même que les autres ADO16, mais Giovanni Michelotti a conçu un avant unique, tout en rendant l’arrière presque indiscernable de celui de la Triumph 2000 Mk2. Un modèle presque identique, construit en Espagne, a été commercialisé sous le nom d’Authi Victoria.

30 voitures construites en afrique

3. Birkin

Nommé d’après le coureur de Bentley Sir Henry Birkin (un ancêtre du fondateur de la société, John Watson, né au Pays de Galles), Birkin a lancé son modèle S3 lors du Grand Prix d’Afrique du Sud de 1983.

La voiture a été fortement inspirée par la Caterham 7 de troisième génération et a été vendue dans le monde entier. Birkin est très présent en Australie depuis de nombreuses années, mais son véritable foyer se trouve à Pinetown, près de Durban.

30 voitures construites en afrique

4. BMW 1800 SA/2000 SA

La première BMW construite en Afrique du Sud a été la 1800 SA de 1968, suivie un an plus tard par la 2000 SA, presque identique mais dotée d’un moteur plus puissant. Tous deux ont été construits par le préteur Monteerders de Rosslyn, qui deviendra plus tard BMW South Africa.

Ces voitures étaient basées sur la Glas 1700 (créée par une société rachetée par BMW en 1966), mais étaient équipées de moteurs BMW. Elles étaient également assemblées au Zimbabwe, où elles étaient connues sous le nom de BMW Cheetah. Après avoir été redessiné par Frua, le modèle a été rebaptisé BMW 1804/2004 (photo), avant d’être remplacé par la Série 5.

30 voitures construites en afrique

5. BMW 333i

La BMW M3 de première génération – passionnante sur route et très performante sur les circuits de course et les étapes de rallye – était équipée d’un moteur quatre cylindres à haut régime mémorable. Elle n’a jamais été vendue en Afrique du Sud, où le modèle équivalent, développé par la branche locale de BMW en collaboration avec Alpina, était la 333i.

Le moteur de ce modèle unique était la version 3,2 litres du six cylindres en ligne M30 de BMW, qui équipait généralement les modèles de plus grande taille et n’a jamais été proposé dans une autre Série 3 que celle-ci. Plusieurs chiffres et dates de production ont été cités, mais selon Alpina, seuls 204 exemplaires ont été construits entre 1985 et 1987.

30 voitures construites en afrique

6. BMW 745i

Il est facile de dire qu’il existait une version africaine de la série 7 haute performance des années 1980 et de s’en tenir là, mais l’histoire est en fait plus compliquée. La 745i européenne était équipée d’un moteur turbo à six cylindres en ligne qui ne pouvait pas être utilisé dans les véhicules à conduite à droite car l’espace requis pour le turbo était déjà occupé par la colonne de direction.

Pour le marché sud-africain, où la conduite à droite est la norme, BMW a opté pour le six cylindres en ligne M88 de 3,5 litres à aspiration naturelle (et plus puissant), que l’on retrouve également sous cette forme dans la M635CSi et la M5, et qui était à l’origine utilisé dans la voiture de sport M1. Cette 745i était à peu près aussi rare que la 333i mentionnée plus haut, avec moins de 250 exemplaires produits de 1984 à 1987.

30 voitures construites en afrique

7. Chevrolet Firenza

Cette voiture était tout simplement la Vauxhall Firenza de conception britannique, assemblée en Afrique du Sud et principalement équipée de moteurs GM à quatre cylindres (y compris un moteur Chevrolet de 2,5 litres plutôt que le quatre cylindres en ligne de 2,3 litres de Vauxhall). L’exception était la Firenza la plus sauvage jamais produite pour la route.

Connue sous les noms de Can-Am ou Little Chev, elle était équipée d’un V8 Chevy de 5,0 litres qui lui permettait de passer de 0 à 100 km/h en 5,4 secondes – un chiffre époustouflant pour 1973. Comme il s’agissait d’un modèle spécial d’homologation, il n’a été fabriqué qu’à 100 exemplaires, d’où le slogan “seulement toi et 99 autres”.

30 voitures construites en afrique

8. Dodge Avenger

La Hillman Avenger (photo) a été brièvement assemblée en Afrique du Sud au milieu des années 1970. Au départ, il s’agissait de la Dodge Avenger, équipée d’un moteur Peugeot de 1,6 litre, qui n’a été produite qu’en 1975.

Un an plus tard, elle a été légèrement transformée en Chrysler Avenger, qui était équipée du moteur Rootes de taille similaire utilisé dans les Avengers vendues sur d’autres marchés. La production s’est arrêtée peu de temps après, ce qui fait de l’African Avenger presque certainement le plus rare de tous.

30 voitures construites en afrique

9. Fiat 128

Somaca a été créée en 1959 pour construire des Fiats et des Simcas au Maroc, et s’est ensuite intéressée à d’autres marques. L’un de ses modèles les plus populaires était la brillante petite Fiat 128, dont la production avait débuté en Italie en 1969.

La 128 était également l’une des nombreuses Fiats fabriquées sous licence en Égypte par El Nasr. Fait remarquable, El Nasr produisait encore des 128 jusqu’à sa fermeture en 2009.

30 voitures construites en afrique

10. Fiat Uno

Deux des nombreux sites de production de l’Uno dans le monde étaient situés aux extrémités opposées du continent africain. L’une d’entre elles appartenait à Somaca, qui, à l’époque, était encore détenue majoritairement par Fiat.

Somaca est désormais presque entièrement entre les mains de Renault, et il est donc peu probable qu’elle construise à nouveau des Fiats de quelque type que ce soit. L’Uno a également été fabriquée en Afrique du Sud, non pas par Fiat, mais par Nissan.

30 voitures construites en afrique

11. Ford Bantam

Le Bantam était un petit pick-up basé sur une voiture (un type de véhicule connu localement sous le nom de “bakkie”) produit en Afrique du Sud sur trois générations. Tout d’abord, la petite voiture en question était la Ford Escort Mark 3, le premier modèle de ce nom à traction avant.

En 1990, les activités sud-africaines de Ford ont été fusionnées avec celles de Mazda. Il n’est donc pas surprenant que la Bantam lancée cette année-là soit basée sur la Mazda 323. Comme nous l’avons déjà dit, nous évitons généralement les histoires du 21e siècle, mais par souci d’exhaustivité, nous devons ajouter que la troisième Bantam, lancée en 2002, était basée sur une autre Ford, en l’occurrence la Fiesta de cinquième génération.

30 voitures construites en afrique

12. Ford Capri

La première génération de Capri a été fabriquée brièvement en Afrique du Sud au début des années 1970. Une version, une spéciale d’homologation appelée Perana, a été la seule Capri V8 officiellement vendue dans le monde.

Le moteur était un Windsor Ford de 5,0 litres, modifié et installé par Basil Green, qui a également adapté le reste de la voiture pour qu’elle puisse faire face à l’augmentation soudaine de la puissance, qui a atteint environ 280 ch. Ford a non seulement approuvé la voiture, mais lui a accordé une garantie complète, et a ensuite invité Green à devenir l’un de ses concessionnaires, ce qu’il a accepté.

30 voitures construites en afrique

13. Ford Modèle T

Les premiers concessionnaires Ford ont été établis en Afrique du Sud en 1905, de sorte que les automobilistes de ce pays ont pu acheter presque immédiatement le modèle T lorsqu’il a été lancé trois ans plus tard. En 1923, peu avant la fin de la production de la T, la Ford Motor Company of South Africa a été créée.

Un an plus tard, la même entreprise a commencé à construire des modèles Ts dans une usine de Port Elizabeth, en utilisant des pièces importées du Canada. Selon Ford, il s’agissait de sa 16e usine automobile en dehors de l’Amérique du Nord et de la “première chaîne de montage de quelque type que ce soit en Afrique”.

30 voitures construites en afrique

14. Ford Sierra

La production africaine de la Sierra s’est déroulée à Pretoria pendant presque toute la durée de vie du modèle. Comme pour la Capri, l’Afrique du Sud a été le seul pays à proposer une Sierra avec un moteur V8.

La XR8, comme on l’appelait, était équipée d’une version légèrement améliorée du Windsor de 5,0 litres que Basil Green avait utilisé dans la Capri Perana. Environ 250 ont été construits, dont certains se sont depuis éloignés de leur pays d’origine.

30 voitures construites en afrique

15. GSM Dart

On peut dire que la Dart est une voiture sud-africaine, même si la première carrosserie est sortie du moule lorsque les fondateurs de GSM travaillaient au Royaume-Uni. Connue dans ce pays sous le nom de Delta (parce que le nom Dart ne pouvait pas être utilisé), la petite voiture de sport était inhabituelle pour l’époque car elle avait une carrosserie en fibre de verre, mais elle n’était pas unique – la Protea, encore plus rare, construite à Johannesburg à la fin des années 1950, en avait une aussi.

Le châssis de Bob van Niekirk était si bien conçu que la Dart/Delta était à la fois une voiture de route agile et une voiture de course très compétitive. Un GSM ultérieur, le Flamingo, devait être équipé d’un moteur Ford V6, mais comme celui-ci n’a jamais été disponible, il a été produit à la place, comme son prédécesseur, avec une variété de moteurs quatre cylindres.

30 voitures construites en afrique

16. Hyundai Accent

L’Accent a été la première de plusieurs Hyundai construites par deux entreprises africaines bien distinctes, situées à environ 5000 miles l’une de l’autre. Dans un cas, des Accent ont été exportées de Corée du Sud vers le Mozambique, légèrement démontées, transportées au Botswana et remontées avant d’être envoyées à des concessionnaires dans toute l’Afrique australe, tout cela dans le but de maintenir les droits de douane à un niveau aussi bas que possible.

Cet arrangement a échoué lorsque la société a expiré en 2000. De l’autre côté de l’équateur, l’Accent a également été construite en Égypte par le groupe Ghabbour, qui produit encore aujourd’hui des Hyundai (ainsi que des Mazda, des Great Wall et d’autres).

30 voitures construites en afrique

17. Jeep Cherokee

Arab American Vehicles a été créé en 1977 et a commencé à fabriquer des Jeeps militaires l’année suivante. Dans les années 1990, elle a étendu ses activités à la construction de véhicules civils, tous conçus ailleurs.

La Jeep Cherokee de deuxième génération, qui est entrée en production aux États-Unis en 1983, en est un exemple. Les informations sur l’implication d’AAV varient selon les sources, mais selon le site web de l’entreprise, celle-ci a commencé à construire des Cherokees en 1992 et a continué à le faire pour les générations suivantes.

30 voitures construites en afrique

18. Mercedes-Benz W120

De l’avis général, la première voiture apparue en Afrique du Sud, en 1896, était une Benz Velo, et des descendants de ce modèle sont encore fabriqués dans le pays aujourd’hui. Le processus a commencé en 1958, lorsque Car Distributors and Assembers of East London (aujourd’hui appelé Mercedes-Benz South Africa) a ajouté la Mercedes W120 à son portefeuille déjà considérable.

Il en va de même pour la W121, plus grosse, et la W180, tout simplement plus grosse, mais nous nommons la W120 parce que Mercedes l’a lancée en Allemagne un peu avant les autres. En 1956, des W120 importés étaient transformés localement en “bakkies”, six décennies avant l’introduction de la camionnette Mercedes Classe-X.

30 voitures construites en afrique

19. Nissan 1400

Basé sur la Nissan Sunny de deuxième génération (connue hors du Japon sous le nom de Datsun 1200 et plus tard de Datsun 120Y), le 1400 était un pick-up d’une demi-tonne construit par Rosslyn Motor Assembers, qui s’appelle aujourd’hui Nissan South Africa. Ce “bakkie” a été lancé en 1971 et a connu un succès immédiat dans sa catégorie.

La production a atteint 250 000 unités en 2003 et s’est poursuivie jusqu’à ce que la 1400 – toujours plus ou moins sous sa forme originale, mais avec plusieurs développements – soit finalement annulée cinq ans plus tard. Il a ensuite été remplacé par le Nissan NP200, un pick-up Dacia Logan rebadgé.

30 voitures construites en afrique

20. Opel Vectra

L’Opel Vectra A a été la première voiture construite par General Motors Egypt en 1993. GME a ensuite commencé à produire son successeur, la Vectra B. Au cours de l’histoire mouvementée (et interrompue de 1986 à 2004) de General Motors South Africa, aucune Vectra ne semble avoir été construite, bien que des versions de course aient participé au championnat national de voitures de tourisme.

30 voitures construites en afrique

21. Peugeot 504

Il n’y a absolument aucune raison de croire que Peugeot a conçu la 504 spécifiquement pour réussir en Afrique, mais elle y a été si populaire qu’on pourrait penser que c’était précisément l’intention. Sa capacité à s’adapter à presque toutes les conditions routières a été démontrée de façon spectaculaire lors du Safari Rally de 1975 au Kenya, lorsqu’une 504 a devancé une Lancia Stratos de plus d’une demi-heure, et une autre de près de deux heures.

En cas de problème, il est facile de le réparer. En 2013, il a été affirmé que “même dans les plus petits villages d’Afrique de l’Ouest, il est possible de remettre une 504 en panne sur la route en moins d’une heure”. Au fil du temps, l’étendue exacte de la production africaine de 504 est devenue floue, mais des éléments indiquent qu’elle a eu lieu en Égypte, au Kenya, au Nigeria et en Afrique du Sud.

30 voitures construites en afrique

22. Plymouth Valiant

Des versions droites de la première génération de Valiant ont été produites en Afrique du Sud en 1960 sous les noms de Valiant (sans le nom de Plymouth) et de DeSoto Rebel. Le même processus s’est poursuivi pour les générations suivantes, avec beaucoup de succès.

En fait, selon des sources généralement fiables, la Valiant a été la voiture la plus vendue en Afrique du Sud de 1966 à 1968, atteignant 15 026 ventes au cours de la dernière de ces années et battant la Volkswagen 1500, nettement moins chère. La production de Valiant s’est poursuivie dans le pays jusqu’en 1980, bien qu’à partir de 1972, l’usine ait construit des Valiant australiennes plutôt qu’américaines.

30 voitures construites en afrique

23. Ramses

La Ramsès a été la première voiture fabriquée en Égypte. Elle était basée sur la NSU Prinz allemande, mais simplifiée pour tenir compte de l’absence totale d’expérience de l’Égypte en matière de construction automobile.

Il est tout aussi compréhensible qu’il ait été une source de fierté nationale lorsqu’il a été introduit en 1958. Cette situation a rapidement changé lorsque la production locale de Fiats a commencé et qu’il est devenu évident que la Ramses, bien qu’historiquement importante, n’était pas très bonne.

30 voitures construites en afrique

24. Ranger

Ranger, l’une des marques les moins connues de GM, a produit deux générations de voitures de 1968 à 1978. Le premier, remplacé en 1973, a été construit en Afrique du Sud, en Belgique et en Suisse, trois pays que l’on ne s’attendrait pas à voir réunis dans ce contexte.

Elle était basée sur l’Opel Rekord, mais la version africaine était mécaniquement légèrement différente de la version européenne et était la seule à avoir la conduite à droite. Le second Ranger n’a été construit qu’en Europe et n’avait pas d’équivalent direct en Afrique du Sud.

30 voitures construites en afrique

25. Sao Penza

Le Penza est unique dans cette liste car, bien qu’il ait été construit en Afrique, il n’y a jamais été vendu – ou, du moins, pas sous ce nom. Il s’agissait en fait d’une Mazda 323 de cinquième génération (et donc dépassée) construite en Afrique du Sud par Samcor.

Son seul marché était le Royaume-Uni, où elle était beaucoup moins chère que la 323 actuelle, mais aussi moins bonne. Au cours de sa brève existence, qui a duré de 1991 à 1993, pratiquement personne n’en a acheté, peut-être en partie parce qu’il s’appelait Sao Penza.

30 voitures construites en afrique

26. Toyota Corona

Les premières Toyota assemblées en Afrique ont été, à partir de juin 1962, le camion léger Stout et, à partir de mai 1963, la version pick-up de la Tiara, comme la Corona de deuxième génération était connue sur les marchés experts. En mai 1966, la Corona suivante (photo) est devenue la première voiture de tourisme de Toyota construite sur le continent.

Elle était produite à Prospecton, près de Durban, par Motor Assemblies, qui deviendrait plus tard Toyota South Africa Motors, et qui a finalement cessé de construire des Coronas en 1980. Le Ghana est devenu le deuxième pays africain à assembler le Corona en juillet 1969.

30 voitures construites en afrique

27. Vauxhall Cresta

La quatrième et dernière Vauxhall Cresta, connue sous le nom de code PC, a été révélée au salon de l’automobile de Londres en octobre 1965, et son dérivé haut de gamme, la Viscount (photo), a été commercialisé l’été suivant. General Motors South Africa n’est pas en reste et commence à assembler la Cresta en avril 1966 et la Viscount quatre mois plus tard.

Les deux modèles étaient propulsés par un moteur à six cylindres en ligne existant qui avait été porté à sa capacité maximale raisonnable de 3,3 litres. Il existe une histoire selon laquelle certaines Viscount sud-africaines étaient équipées d’un V8 Chrysler de 5,2 litres, mais cette information a été accueillie avec incrédulité dans certains milieux et semble aujourd’hui impossible à vérifier.

30 voitures construites en afrique

28. Volkswagen Coccinelle

La VW Type 1, connue dans le monde entier sous le nom de Beetle ou Bug, entre autres noms officieux, a été produite dans plusieurs pays, dont deux africains. Volkswagen Afrique du Sud a commencé à produire en août 1951 dans son usine située à l’époque à Uitenhage et aujourd’hui à Kariega.

Le développement local n’a pas suivi exactement ce qui se passait en Allemagne, de sorte que les scarabées sud-africains ne sont pas toujours tout à fait les mêmes que ceux produits ailleurs. La Coccinelle a également été assemblée pendant de nombreuses années au Nigeria, où l’un de ses surnoms était Ìjàpáá, le mot yoruba pour “tortue”.

30 voitures construites en afrique

29. Volkswagen Citi Golf

La Golf de première génération était si populaire en Afrique du Sud que la filiale locale de VW a décidé de la maintenir en production alors qu’elle avait été officiellement remplacée. Cette mesure a pu sembler temporaire à l’époque, mais elle s’est poursuivie pendant un quart de siècle, après que la société mère a lancé la sixième Golf.

La Citi Golf, comme on l’appelait, a finalement été abandonnée en 2009. La production totale s’élève à 377 484 exemplaires, soit plus du double du nombre de Mk1 sud-africains construits au cours d’une période certes beaucoup plus courte.

30 voitures construites en afrique

30. Wolseley 1000

Comme la Riley Elf de la même époque, la Wolseley Hornet (photo) était un dérivé haut de gamme de la Mini produit de 1961 à 1969. Les deux modèles étaient immédiatement reconnaissables à leur carrosserie de berline tricorps, qui n’a été utilisée sur aucune autre Mini, et à leurs faces avant ornementées et chromées.

En 1967, Leyland South Africa a produit une version intermédiaire appelée Wolseley 1000, qui avait la même forme que la Mini ordinaire, mais dont le design frontal était plus spectaculaire. Elle fut remplacée au bout de deux ans par son exact opposé. La Mini Mk3, qui a eu une durée de vie tout aussi courte, avait une face avant normale, mais la carrosserie tricorps de l’Elf et du Hornet.

TOP STORIES

Top List in the World