Alpine Alpenglow HY4, elle roule à l'hydrogène

alpine alpenglow hy4, elle roule à l'hydrogène


On peut l’écrire franchement : on n’y croyait pas trop. En ocotobre 2022, Alpine présentait l’Alpenglow, un très grand concept-car à hydrogène. Il ne ressemblait à rien de ce qu’on connaissait chez la petite marque de sportives, surtout qu’en plus, il annonçait l’emploi d’un moteur à combustion alimenté par de l’hydrogène. Personne n’attendait cela de la part d’Alpine.
alpine alpenglow hy4, elle roule à l'hydrogène


Pourtant, 18 mois plus tard, en voici une version roulante. Pour se rapprocher des voitures des championnants d’endurance, c’est devenu une biplace, et l’auto a gagné quelques centimètres. Avec des voies élargies, cette Alpine Alpenglow fait 2,15 m de large pour une longueur de 5,20 m. La hauteur ne faisant que 1,10 m, c’est une pure voiture de compétition, proche des hypercars qu’on voit aux 24 Heures du Mans.
alpine alpenglow hy4, elle roule à l'hydrogène


Et côté moteur, le carburant est bien l’hydrogène. L’idée est que si on peut faire une voiture de course électrique, le bruit d’une machine électrique sera toujours fade par rapport à celui d’un moteur essence. Il faut du gros bruit pour faire vibrer les foules, et ce prototype de développement en fera, même s’il ne sera pas encore parfait sur ce plan, puisqu’il ne s’agit que d’un 4 cylindres. Un 2 litres suralimenté qui délivre une puissance de 340 ch à 7000 tr/mn. Accouplé à une boite de vitesses séquentielle, une vraie boite de course, la vitesse de pointe est de 270 km/h.
alpine alpenglow hy4, elle roule à l'hydrogène


Les besoins en énergie sont assurés par 3 bonbonnes d’hydrogène ayant une contenance de 2,1 kg chacune, et Alpine explique qu’il travaille aussi avec l’hydrogène liquide, plus dense, ce qui permettrait d’en stocker plus, et donc d’accroître l’autonomie. Plus fort, les motoristes d’Alpine travaillent aussi au développement d’un moteur V6, une mécanique inédite, qui serait dédiée au carburant hydrogène, et dont on peut attendre beaucoup. Par rapport à l’essence en effet, le volume du mélange air-carburant est différent, de même sa vitesse d’inflammation. Il y a donc en théorie beaucoup à gagner avec des chambres de combustion dessinées spécifiquement pour l’hydrogène.
alpine alpenglow hy4, elle roule à l'hydrogène


Ce prototype Alpine Alpenglow HY4 fera aujourd’hui samedi ses premiers tours de roues publics sur le circuit belge de Spa-Francorchamps, on le verra ensuite en préambule des prochaines 24 Heures du Mans. Et on verra avant la fin de l’année une auto qui s’appelera probablement Alpenglow HY6, parce qu’elle recevra le nouveau moteur V6. Mais pour participer à une course, il faudra attendre 2026, les règlements actuels n’autorisant pas encore l’hydrogène.

TOP STORIES

Top List in the World