BYD

BYD, comment devenir le premier constructeur de voitures électriques en Chine

Les étapes de l'histoire de l'une des marques les plus en vogue de ces dernières années

byd, comment devenir le premier constructeur de voitures électriques en chine

En seulement 29 ans, BYD est devenu l’un des plus grands acteurs de la scène automobile mondiale et le premier constructeur chinois de voitures électrifiées. La croissance de BYD est vertigineuse et, à certains égards, étonnante. Une étude de cas pour ceux qui s’intéressent au développement industriel et à la stratégie de la marque.

Pas seulement des voitures, en effet, mais aussi des batteries, également fournies à Tesla, et d’autres types de mobilité, publique et privée, ainsi que la production et le stockage d’énergie en général. À ce jour, BYD peut compter sur plus de 30 parcs industriels répartis sur plusieurs continents (une usine en Europe, en Hongrie, a déjà été annoncée, et une deuxième usine pourrait être confirmée prochainement).

Retracer les étapes qui ont conduit le géant chinois à devenir un tel acteur est également intéressant pour ceux qui veulent connaître la marque et les voitures qui, depuis quelque temps, commencent aussi à sillonner nos routes.

BYD, l’histoire point par point

Lors d’un voyage à Shenzen, où BYD a son siège, j’ai pu identifier des étapes importantes dans l’histoire de la marque. En voici les principaux :

  • 1995 – L’entreprise a été fondée le 10 février par Wang Chuanfu, un chimiste âgé d’à peine 29 ans, dans la ville de Shenzhen, province de Guangdong, en Chine, où elle a encore son siège aujourd’hui. La première activité principale est la production de piles rechargeables.

Wang Chuanfu (à gauche) à l’Exposition de Pékin 2024

  • 1996 – Début du développement et de la production de batteries utilisant la technologie lithium-ion.
  • 1998 – Trois ans plus tard, l’expansion commence : la première succursale en dehors de la Chine est ouverte aux Pays-Bas.
  • 2000 – BYD ouvre son premier parc industriel à Kuichong, Shenzen, et devient le premier fournisseur de batteries lithium-ion pour Motorola, alors géant mondial de la téléphonie.
  • 2002 – C’est l’année de son entrée à la Bourse de Hong Kong, établissant un record pour le prix d’offre le plus élevé par action à l’époque. Parmi les clients de ses batteries lithium-ion, BYD peut également se targuer d’avoir Nokia. Mais ce n’est pas tout : c’est aussi l’année où elle se lance dans la production de semi-conducteurs.
  • 2003 – Ça y est, BYD entre sur le marché de l’automobile. Pour voir la première voiture, il faudra attendre deux ans.
  • 2005 – Baptisée F3, elle est la première voiture produite et vendue par BYD. Il s’agit d’une berline tricorps classique aux dimensions compactes. L’objectif des 10 000 unités vendues est facile à atteindre.

La BYD F3

  • 2007 – L’expansion se poursuit sans relâche et la division BYD Electronics est cotée à la bourse de Hong Kong.
  • 2008 – BYD parvient à attirer l’attention de grands groupes d’investissement, dont le Berkshire Hathaway du célèbre Warren Buffett. C’est aussi l’année du lancement du F3DM, le premier véhicule hybride rechargeable produit en série. Parallèlement, la diversification a conduit l’entreprise vers les nouvelles énergies et le développement d’un écosystème zéro émission équipé de panneaux solaires, de stockage d’énergie et de véhicules électriques.

Warren Buffett est un investisseur majeur dans BYD

  • 2009 – La gamme de produits s’élargit : BYD commence à produire des autobus, des wagons de métro et des chariots élévateurs à fourche fonctionnant à l’énergie alternative.
  • 2010 – BYD et Daimler créent une coentreprise pour développer des véhicules zéro émission : la sous-marque Denza voit le jour. Entre-temps, la première flotte de taxis électriques est créée avec l’e6 et le K9, le premier bus électrique, entre en production.

BYD et Daimler créent une entreprise commune Denza

  • 2011 – BYD fait son entrée à la bourse de Shenzen. Le premier bus électrique est enfin prêt à être commercialisé.
  • 2016 – Avec le projet BYD SkyRail, le géant se lance dans l’industrie du transport ferroviaire.

BYD SkyRail

  • 2017 – À Yinchuan, en Chine, la première ligne commerciale SkyRail est lancée.
  • 2019 – La première ligne de métro électrique à conduite autonome SkyShuttle est mise en service et BYD ouvre son centre de conception mondial. FinDreams, la branche de production de batteries massives, est créée.

Le SkyShuttle en service à Singapour

  • 2020 – La coentreprise BYD TOYOTA EV TECHNOLOGY CO est créée avec le constructeur japonais. Début de la production en série de batteries à lames. La berline électrique Han voit le jour.
  • 2021 – La technologie hybride rechargeable DM-i est présentée pour la première fois, ainsi que la nouvelle plate-forme pour les voitures électriques appelée e-platform 3.0.

Le BYD Seal U DM-i arrive en Europe et en Italie au premier semestre 2024

  • 2022 – La trois millionième voiture électrifiée sort des chaînes de production de BYD et, dans le même temps, la production de véhicules à propulsion conventionnelle est arrêtée.
  • 2023 – Deux nouvelles sous-marques voient le jour : YangWang, une marque de luxe très performante (j’ai testé l’extrême U8), et FangCheng Bao, qui propose des voitures haut de gamme très polyvalentes. C’est aussi l’année où BYD fête le 6 millionième véhicule électrifié produit.

YangWang U8

FangCheng Bao Bao 5

TOP STORIES

Top List in the World