Citroën

Citroën Ë-C4 X : le constructeur aurait-il triché pour son record de vitesse ?

La Citroën C4 électrique s’est illustrée comme la plus rapide sur 1000 km, mais une analyse pointue révèle des incohérences qui méritent attention.

citroën ë-c4 x : le constructeur aurait-il triché pour son record de vitesse ? Source : Citroën

Le 29 juin 2022, Citroën a captivé l’attention avec la présentation de la Citroën C4 X, une fusion stylistique entre SUV, berline et FastBack, enrichie d’une version électrique, la ë-C4 X. Cette berline électrique s’appuie sur la plateforme e-CMP du groupe Stellantis, partagée avec l’ë-C4, et mise sur un design distinctif qui allie l’esthétique d’un SUV coupé à celle d’un fastback.

Selon Citroën, l’ë-C4 X se distingue par sa capacité à parcourir 1000 km plus rapidement que certaines de ses concurrentes. Cette affirmation repose sur un test rigoureux équipée d’une batterie de 51 kWh et d’un moteur de 156 ch, a été mise à l’épreuve face à des rivales telles que la MG 4 Luxury, la Renault Megane e-Tech et la Volkswagen ID.3. En prenant en compte à la fois l’autonomie et les performances de recharge rapide, le constructeur clame avoir réalisé le trajet en 11 heures et 57 minutes, incluant les temps de recharge, la positionnant ainsi comme une référence dans sa catégorie pour les longs trajets.

citroën ë-c4 x : le constructeur aurait-il triché pour son record de vitesse ? Source : Citroën

Citroën Ë-C4 X : le record de vitesse sur 1000 km de cette voiture électrique remis en question

Automobile Propre a soulevé des points critiques concernant le test réalisé par Citroën pour démontrer la supériorité de la ë-C4 X sur un parcours de 1000 km. Malgré un résultat affichant un temps de trajet, recharges comprises, de 11h57, battant ainsi ses concurrentes, des incohérences notables ont été mises en lumière. Des divergences dans les temps de roulage, des ajustements discutables du temps de recharge, et l’utilisation de bornes de recharge ne correspondant pas à la capacité maximale des véhicules concurrents ont entaché la validité du comparatif. Ces éléments suggèrent que le résultat pourrait ne pas refléter fidèlement les performances réelles des véhicules en compétition.

Le cœur de la critique porte sur la méthodologie de test, notamment l’alternance entre des bornes de 50 kW et 100 kW, qui n’a pas permis à certaines voitures de recharger à leur puissance maximale, contrairement à la ë-C4 X. Par exemple, la MG 4 Luxury, avec sa capacité de recharge allant jusqu’à 144 kW, aurait théoriquement pu afficher de meilleures performances sur le même parcours.  De plus, la réduction du temps de recharge total de 3 h 23 à 3 h 05, suite à l’utilisation fréquente de bornes 50 kW, soulève des questions sur la méthodologie de du constructeur.

Sources : Automobile Propre, Stellantis

TOP STORIES

Top List in the World