Finance

Conduire sans assurance : que risque-t-on ?

conduire sans assurance : que risque-t-on ?

Conduire sans assurance : que risque-t-on ?

L’assurance auto est obligatoire pour circuler à bord de la plupart des véhicules motorisés. Ne pas se plier à cette obligation peut vous coûter cher, et ce à tous les niveaux.

L’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) estime chaque année à environ 800.000 le nombre de conducteurs circulant sur la route sans certificat d’assurance valable. Premièrement cette absence représente un danger à ne pas négliger en cas d’accident, mais également, cet acte vous expose à de lourdes sanctions.

Pour quels véhicules l’assurance est-elle obligatoire ?

Indubitablement, le fait de contracter une assurance s’impose très vite lorsque l’on circule au volant d’une voiture avec ou sans permis, tout comme d’un deux-roues (scooters, motos…). Seulement ce ne sont pas les seules catégories de véhicules pour lesquelles l’assurance est obligatoire. Ce précieux papier est également obligatoire pour les quads, les tondeuses autoportées ou encore pour les tracteurs et autres engins agricoles. Si vous disposez d’un vélo électrique, vous devez également être assuré si celui-ci développe une puissance de plus de 250 watts ou bien s’il peut dépasser la vitesse de 25 km/h. Enfin, l’assurance est aussi obligatoire pour tous les engins de déplacement personnels motorisés (EDP), autrement dit les trottinettes électriques, les monoroues, les gyropodes ou encore les hoverboards.

Des risques financiers et judiciaires si vous roulez sans assurance

Être contrôlé au volant de votre voiture sans pouvoir présenter de justificatif d’assurance constitue aux yeux de la loi un délit en vertu de l’article L324-2 du Code de la route. À ce titre, vous encourez une amende de 3.750 euros, à laquelle peut s’ajouter une amende forfaitaire maximale de 500 euros dans le cadre d’une première infraction. Vous risquez également une peine complémentaire, telle que la suspension du permis de conduire pour une durée de 3 ans au plus, une interdiction de conduire certains véhicules pendant 5 ans maximum ou encore une peine de travail d’intérêt général.

En cas de récidive, le plafond maximal de l’amende peut atteindre 7.500 euros, en plus des peines complémentaires précédemment évoquées. Enfin, si vous vous retrouvez impliqué dans un accident en étant en défaut d’assurance, vous devrez rembourser les indemnisations du Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (FGAO).

À lire aussi :

Prêt de véhicule : êtes-vous couvert par votre assurance ?

Covoiturage : faut-il prendre une assurance spéciale ?

Je circule à vélo : dois-je souscrire une assurance ?

TOP STORIES

Top List in the World