Finance

Volkswagen

De la mine à la batterie : Volkswagen veut lui aussi être maître de toute sa chaîne d’approvisionnement

de la mine à la batterie : volkswagen veut lui aussi être maître de toute sa chaîne d’approvisionnement

De la mine à la batterie : Volkswagen veut lui aussi être maître de toute sa chaîne d’approvisionnement

Investir dans des mines pour ne plus être exposé aux soucis des chaines d’approvisionnement : voilà le plan de Volkswagen, qui suit la voie de Tesla, entre autres. Le constructeur automobile allemand veut devenir incontournable sur le marché des batteries pour véhicules électriques.

Dans l’actu : les plans de Volkswagen pour ses batteries de véhicules électriques.

  • C’est Thomas Schmall, responsable de la technologie auprès de VW, qui les étale devant Reuters ce vendredi, dans le cadre de l’inauguration du site de construction d’une nouvelle usine pour batteries à Valence en Espagne.
  • En résumé, Volkswagen veut devenir maître de sa propre chaîne d’approvisionnement, et s’établir comme une puissance mondiale sur le marché des batteries.
    • Concernant les batteries, c’est la filiale de VW PowerCo qui doit devenir un grand du marché, où les Chinois dominent largement aujourd’hui, et fournir d’autres marques, comme c’est le cas pour Ford.
    • Le groupe voit les choses en grand : il veut que ses batteries fassent partie des standards du secteur. Dans le futur, il y aura quelques tailles standards pour toute l’industrie, estime-t-il.
    • VW veut ainsi aussi produire la moitié de ses batteries soi-même.

Le détail : investir dans les mines.

  • « Le goulot d’étranglement pour les matières premières est la capacité minière – c’est pourquoi nous devons investir directement dans les mines », explique Schmall.
  • Volkswagen est d’ailleurs déjà en partenariat avec des mines au Canada. Mais le responsable n’a pas donné plus de détails. Ni où ces mines pourraient se situer, ni quand le groupe commencerait à investir directement. Mais jusqu’à 2026, l’approvisionnement serait déjà garanti, continue Schmall. Une décision pour après pourrait tomber dans les mois à venir.

Sur les plates-bandes de Tesla

Le contexte : Tesla aussi veut investir directement dans les mines, pour s’assurer son approvisionnement en lithium et autres matériaux nécessaires à la fabrication de batteries et de véhicules électriques. Stellantis aussi a des plans similaires.

  • Une option qui est sur la table de Tesla est de racheter une société canadienne, Sigma, qui extrait du lithium.
  • Tesla a également introduit une demande pour construire une raffinerie de lithium. Si tout se concrétise, la société d’Elon Musk contrôlera entièrement sa chaine d’approvisionnement, de la mine à la batterie (et à la voiture).
  • Les premières déclarations de Musk sur un investissement dans le secteur minier datent d’il y a environ un an.

Le clin d’oeil : une VW électrique bon marché.

  • Tesla semble donc un peu plus avancé sur le dossier « mine et chaine d’approvisionnement » que VW.
  • Mais VW a doublé Tesla sur un autre dossier : celui du véhicule électrique à moins de 25.000 dollars. Alors que les annonces de Musk concernant un modèle abordable se font toujours attendre, VW a présenté ce jeudi un modèle inférieur à 25.000 euros.
    • Il faudra néanmoins attendre 2025 pour avoir cette petite citadine à 450 kilomètres d’autonomie.

TOP STORIES