Renault

Essai – Renault Scenic e-Tech : les temps de recharge et de voyage de notre Supertest

Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Linkedin Partager par Email Copier dans le presse papier essai – renault scenic e-tech : les temps de recharge et de voyage de notre supertest

Après avoir livré tous ses chiffres, le Renault Scenic e-Tech affronte désormais l’autoroute entre nos mains, où il devra faire ses preuves en matière de recharge.

Récemment titré Voiture Européenne de l’Année, le Renault Scenic e-Tech a mérité son trophée face aux finalistes. Bien dessiné, doté d’une belle finition, accueillant à l’arrière et agréable à conduire, il coche de nombreuses cases. Reste que malgré ses caractéristiques techniques attrayantes (plateforme dédiée, masse maîtrisée, machine électrique à rotor bobiné…), ses consommations sont assez élevées. Mais sa grosse batterie lui offre tout de même un rayon d’action respectable. Voyons comment il se débrouille au moment de voyager.

Rappel des chiffres du Renault Scenic e-Tech : rappel de nos mesures

Nous avons publié la semaine dernière la première partie de ce Supertest. Voici un très bref rappel des chiffres :

  • Parcours mixte : 18,1 kWh/100 km – 481 km
  • Longue distance : 25,3 kWh/100 km – 344 km
  • Éco-conduite : 12,4 kWh/100 km – 702 km

Courbe de recharge du Renault Scenic e-Tech : un plein utile en 38 minutes

Avec sa batterie de 87 kWh équipée de cellules LG Chem, le Renault Scenic annonce un pic de puissance maximal de 150 kW sur les bornes de recharge rapide. Voilà qui le place dans la moyenne sur le papier. Mais en pratique, la puissance chute assez vite pour former une courbe en escalier jusqu’à la fin de charge. S’il n’est pas rare d’atteindre le pic sous les 20 %, la puissance est ensuite bridée aux alentours des 130 kW, puis chute une nouvelle fois autour de 95 kW. À 80 % de charge, le système peut encore encaisser 56 kW, ce qui est dans la moyenne.

Montre en main, on a noté un 10-80 % en 38 minutes très exactement, portant ainsi la puissance moyenne de l’exercice en fonction de l’énergie récupérée à 101 kW. C’est dans la moyenne de la catégorie, supérieure à celle d’un Peugeot e-3008 (40 min. / 86 kW), mais bien inférieure à celle d’un Skoda Enyaq iV (27 min. / 124 kW). Le Nissan Ariya, avec un plein en 33 minutes, plafonne à 106 kW. Mais rappelons que le Japonais disposait d’une jauge décalée, faussant alors les résultats. Ce qui pourrait presque être le cas avec le Scenic : car même à 100 %, la recharge continue pour récupérer 2,5 à 3 kWh de capacité utile selon nos estimations ! Il faut compter 19 minutes entre le moment où l’écran affiche 100 % et la fin de la recharge effective. Le 80-100 % demande alors 1 h 00 d’immobilisation en plus. Une donnée qui doit être précisée, même si la recharge à 100 % lors d’un long trajet n’est ni conseillée pour la longévité de la batterie, ni rentable en matière de temps perdu.

Courbe de recharge type
10 à 80 %  80 à 100 %  10 à 100 %
Temps de recharge (en min) 38 60 98
Autonomie gagnée (en km) 241 69 309

Des recharges vraiment plus lentes à froid ?

Le Renault Scenic e-Tech est équipé du système de préconditionnement de la batterie (en série dès la finition Techno). Aussi, son autonomie généreuse sur autoroute devrait suffisamment laisser le temps à la batterie de monter en température d’elle-même. Autrement dit, rares seront les fois où le SUV sera rechargé à froid. Mais nous avons tout de même poussé le système dans les cordes avec une température extérieure de 5 °C et une batterie au repos depuis 24 h. Dans ce cas-là, la puissance de recharge n’a jamais dépassé la barre des 91 kW, portant ainsi le 10-80 % à 45 minutes, soit sept minutes de plus que dans le meilleur des cas. Le temps supplémentaire correspond à nos observations lors de mesures exclusives.

Autonomie récupérée : 206 km en 30 minutes

Lors de notre trajet exclusivement autoroutier de 500 km entre Lyon et Paris, nous avons enregistré une consommation moyenne de 25,3 kWh/100 km, soit 344 km d’autonomie totale théorique. En fonction de ces relevés et de la courbe de recharge, le Renault Scenic e-Tech peut récupérer un peu plus de 120 km en 15 minutes et près de 200 km en une demi-heure. Plus rapide en début de recharge (140 km en 15 min), le Peugeot e-3008 se fait ensuite distancer.

Autonomie récupérée
Temps de recharge (en min) 15 30 45 60
Autonomie gagnée (en km) 124 206 261 289

Coûts des recharges du Renault Scenic e-Tech

De 10 à 80 % de charge, les bornes ont délivré une moyenne de 64,1 kWh. À un prix unitaire moyen de 0,59 €/kWh sur l’autoroute, cela porte le prix du plein utile à 37,82 €, soit près de 16 €/100 km. Rappelons qu’il s’agit là d’un coût de revient sur l’autoroute, et n’est pas représentatif des véritables coûts d’utilisation d’un véhicule électrique à l’année. Les recharges à domicile ou sur les bornes publiques (10-80 % en 3 h 05 avec le chargeur 22 kW) peuvent abaisser le budget recharge.

essai – renault scenic e-tech : les temps de recharge et de voyage de notre supertestessai – renault scenic e-tech : les temps de recharge et de voyage de notre supertestessai – renault scenic e-tech : les temps de recharge et de voyage de notre supertest

Temps de trajet pour 500 km : 5 h 02

Pour voyager, le Renault Scenic e-Tech dispose d’un planificateur d’itinéraire développé par Google. Si les estimations des taux de charge sont à peine optimistes, le dispositif parvient à parfaitement calculer les temps de recharge nécessaires pour atteindre la destination le plus rapidement possible. Mais il prévoit pour ce trajet deux arrêts, quand le véhicule peut n’en faire qu’un. C’est cette dernière stratégie que nous avons décidé de suivre.

Au final, le Scenic e-Tech est resté immobilisé 34 minutes devant la borne. Ajouté au temps de trajet habituel de 4 h 20 et en appliquant un forfait de quatre minutes par arrêt, il boucle ce trajet de 500 km en 5 h 02. Un bon score pour un véhicule appelé à enchaîner les kilomètres sur l’autoroute pour des besoins professionnels ou en famille. Pour mettre en perspective, rappelons qu’une Kia EV6 RWD réclame 10 minutes de moins, alors qu’un Peugeot e-3008 demande 10 minutes de plus pour ce même trajet. Le record appartient toujours à la Hyundai Ioniq 6 à ce jour, avec un temps total de 4 h 41, soit 20 minutes de mieux.

Supertest Renault Scenic e-Tech : le bilan

Portant sur ses épaules le succès de ses devanciers, et récemment titré Voiture de l’Année, le Renault Scenic e-Tech est l’une des nouveautés électriques les plus attendues cette année. S’il n’est pas aussi accueillant et pratique que ses prédécesseurs, il se montre relativement habitable au milieu de la meute actuelle de SUV électriques. Il présente aussi un comportement plaisant, avec un bon compromis entre dynamisme et confort pas si courant dans le segment.

Reste que le Renault Scenic e-Tech surprend en matière de consommation, avec des niveaux assez élevés sur nos bases d’essai. Heureusement, son énorme batterie de 87 kWh permet de camoufler son appétit et d’offrir des autonomies très confortables, que ce soit au quotidien ou au moment de partir pour un long trajet. Aussi, le temps de ravitaillement sur les bornes de recharge rapide est dans la moyenne, sans plus. Mais dans la pratique, le croisement de tous ces chiffres se traduit par un temps de voyage acceptable.

Rappelons que le Renault Scenic e-Tech Grande Autonomie s’affiche à partir de 46 990 € en finition Techno, comme ce modèle d’essai. Les versions Esprit Alpine et Iconic, présentées comme des options pour conserver le bonus écologique, réclament 48 990 € et 52 490 € respectivement.

Vous voulez être sûr de ne rien rater de l’actu des voitures électriques ?

Suivez-nous sur Google News !

TOP STORIES

Top List in the World