Auto

Leasing : un premier trimestre dans le bon timing

Le leasing représente près du tiers des véhicules neufs immatriculés au premier trimestre 2024. Selon les derniers chiffres publiés par Sesamlld*, depuis le début de l’année, la location longue durée connaît une croissance supérieure à celle du marché automobile global. Pas sûr que les réjouissances perdurent ! Explications.

La LLD représente 29 % des véhicules immatriculés au premier trimestre 2024 ©Sesamlld.

La LLD représente 29 % des véhicules immatriculés au premier trimestre 2024 ©Sesamlld.

Louer son véhicule plutôt que l’acheter ? Dans un marché automobile en progression de 6 % au 1er trimestre 2024 par rapport à la même période en 2023 (516 783 immatriculations vs 487 194 au 1er trimestre 2023), la part des immatriculations en location longue durée (LLD) augmente deux fois plus vite (+13,1 %). Au point de représenter 29 % des véhicules mis sur la route (27,3 % en 2023) avec 150 122 unités immatriculées. De bons chiffres, derrière lesquels se dissimule une certaine inquiétude. Les volumes locatifs enregistrés demeurent toujours nettement inférieurs (- 20,2 %) à ceux observés avant le Covid (-130 000 immatriculations vs 1er trimestre 2019). Et il n’est pas sûr qu’ils reviennent de sitôt à leur niveau de pré pandémie. Sesamlld l’admet à demi-mot en soulignant « un essor transitoire du marché automobile ». Mais de quelle transition parle-t-on ? Du passage du thermique à l’électrique, ou du changement d’attitudes de la part des automobilistes ? Le marché du neuf roule sur un fil, le parc auto vieillit et la location tend à remplacer l’achat.

location de voiture, leasing : un premier trimestre dans le bon timing

Renaul Kangoo le VUL le plus immatriculé en LLD depuis janvier 2024 ®Renault.

Le leasing électrique initié par le gouvernement, dont il est prévu la continuité jusqu’en 2027, joue à fond l’effet « d’embellisseur ». Les 50 000 dossiers du leasing social – partant du principe que tous les véhicules sont déjà mis à la route – représenteraient le tiers des véhicules neufs immatriculés en LLD sur les trois premiers mois de l’année. Un effet d’aubaine. Et après ? Le marché de la LLD va-t-il continuer sur sa lancée ? Pas sûr ! Sur les douze derniers mois écoulés le parc total géré en LLD (1 856 892 unités) connaît une baisse de 0,5 %.

Le B2B performe

La part des LLD aux entreprises (canal AUT-STE) s’établit à 63,5 % des immatriculations des véhicules d’entreprise. Avec 121 448 immatriculations en ce T1 2024, le segment VP en LLD sur-performe le reste du marché automobile avec une hausse de 11,3 % par rapport au trimestre précédent (109 132 immatriculations) contre 5,7 % pour l’ensemble du marché. Les VS suivent la tendance du marché avec 9 003 immatriculations LLD ce trimestre, soit une hausse de 22,1 %. La LLD de VUL, avec 19 671 immatriculations connaît également une hausse de 21 % par rapport aux trois premiers mois de l’année dernière.

location de voiture, leasing : un premier trimestre dans le bon timing

Podium des VP et VUL mis sur la route en LLD au 1er trimestre 2024.

L’électrification continue

L’électrification du parc LLD poursuit sa forte progression. Un véhicule sur trois immatriculés en leasing est « électrifié » (100 % électrique ou hybride rechargeable). Le succès du leasing social explique pour partie de cette hausse. Les politiques RSE aussi. Mises en place dans de plus en plus de sociétés, y compris de PME, elles contraignent ces dernières à fournir des efforts environnementaux et donc à verdir leur parc auto. La part de véhicules aux autres énergies (GPL, E85, GNV etc.) représente à peine 2,5 % des immatriculations LLD, principalement grâce au développement de l’offre de véhicules GPL et superéthanol (E85). La part des véhicules diesel en LLD recule de 8,6 points par rapport au T1 2023. Une tendance pérenne depuis trois ans (-12,6 points en 2021, -10,9 en 2022). Au total, 18,8 % des véhicules immatriculés en LLD fonctionnent au diesel, contre 27,4 % sur la même période en 2023.

La Peugeot 208 en tête des VP immatriculés en LLD au premier trimestre 2024 ©Peugeot.

La Peugeot 208 en tête des VP immatriculés en LLD au premier trimestre 2024 ©Peugeot.

Progression de la pollution

Malgré le verdissement grandissant des immatriculations en LLD, les émissions CO2 demeurent supérieures au marché global. Le taux moyen de CO2 au 1er trimestre 2024 est de 101,3 g/CO2 par km, contre 95,2 g/CO2 par km pour l’ensemble du marché automobile (y compris véhicule électrique.) Cela représente en moyenne 6,5 % d’émissions de plus que l’ensemble du marché automobile. En cause, les VUL encore fortement diésélisés.

Abonnement à la Newsletter

*Syndicat des Entreprises des Services Automobiles en LLD et des Mobilités

TOP STORIES

Top List in the World