Voitures

On a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en Europe : voici nos impressions

Les constructeurs automobiles ne sont pas les seuls à se tourner vers l’électrique. C’est aussi les cas des fabricants de poids-lourds, de plus en plus nombreux à électrifier leur gamme. On pense notamment à MAN, qui a récemment dévoilé son nouvel eTGX, dont nous avons eu la chance de pouvoir prendre le volant. Un sérieux concurrent au Tesla Semi ? Voici notre avis.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Man eTGX // Source : Marie Lizak pour Frandroid

On le sait, tous les constructeurs automobiles présents en Europe devront passer à l’électrique à partir de 2035, sauf quelques exceptions. Ça, c’est pour les voitures, mais ces dernières ne sont pas les seules à prendre un virage vers l’électrique. En effet, le secteur du transport routier commence également à entamer une profonde métamorphose, sous l’impulsion de l’Union européenne. Si cette dernière n’a pas annoncé de date où tous les poids-lourds devront passer au zéro-émission (à l’échappement), elle a tout de même mis en place un calendrier de réduction des émissions.

Sur son site, la Commission européenne indique que ces dernières devront baisser de 45 % pour la période 2030-2034 par rapport à 2019 et de 90 % à partir de 2040. Tous les véhicules utilitaires lourds sont concernés, et notamment les camions. C’est pour cela que de plus en plus de constructeurs se tournent vers l’électrique, à l’image de DAF, Volvo ou encore Renault Trucks. Même Tesla s’y est mis avec son Semi, dont les premiers livraisons ont démarré à la fin de l’année 2022 et qui affiche une autonomie de 800 kilomètres.

La firme allemande MAN s’est également penchée sur la question et a récemment levé le voile sur son eTGX, variante 100 % électrique du TGX diesel présenté en 2020. Ce dernier prend la forme d’un tracteur dédié aux longues distances, qui se décline en plusieurs versions afin de s’adapter aux besoins des clients. Nous avons eu la chance de pouvoir en prendre le volant le temps d’un essai rapide, afin de découvrir cette nouvelle alternative qui pourrait révolutionner le transport de marchandises dans les prochaines années.

Habitabilité : une cabine spacieuse et confortable

Outre l’extérieur, qui évolue considérablement par rapport à la précédente génération et se modernise sur de nombreux points, la cabine profite également d’un traitement similaire. Et pour cause, ce nouveau MAN eTGX fait un vrai bond en avant, avec l’arrivée d’un tout nouveau poste de conduite totalement revu par les équipes en charge du design.

Ainsi, cette nouvelle mouture s’offre pour la première fois un grand combiné numérique de 12 pouces en lieu et place des compteurs à aiguilles traditionnels. Ce dernier affiche toutes les informations importantes pour la conduite, telles que la vitesse, l’autonomie restante ainsi que le niveau de régénération au freinage.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Il est également associé à un large écran tactile qui regroupe toutes les fonctionnalités indispensables au conducteur, ainsi que le système d’info-divertissement. A noter que ce dernier est également compatible avec Apple CarPlay, même si nous n’avons pas pu l’essayer. Cependant, MAN ne fait pas l’impasse sur les boutons physiques, puisque ces derniers demeurent encore très nombreux, positionnés juste en-dessous de la dalle numérique.

Globalement, l’ergonomie est plutôt convaincante, puisque toutes les commandes sont à portée de main du conducteur. C’est aussi le cas du frein de parking électrique, située juste à côté du combiné d’instrumentation.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Cabine MAN TGX

On apprécie également le volant qui s’offre désormais deux positions, une standard pour la conduite et une autre pour le stationnement. Ce dernier remonte alors et facilite l’accès et la sortie de la cabine. Cette dernière profite également d’une couchette plus spacieuse, avec un sommier à lattes pour un confort optimal. L’espace de rangement à bord est également très généreux, avec pas moins de 1 148 litres répartis dans toute la cabine. Le conducteur peut également accéder à un petit compartiment réfrigéré permettant de stocker des boissons ou des denrées alimentaires.

Ce qui peut être particulièrement utile lors des déplacements sur de longues distances lors des différentes missions. Enfin, on apprécie le choix de MAN de positionner le sélecteur de vitesse directement sur la colonne de direction, comme le font notamment Tesla ainsi que Mercedes, entre autres. A noter enfin que la cabine se dote de deux grands écrans supplémentaires de part et d’autre, afin de retransmettre les images issues des rétroviseurs caméras installés en haut de la cabine et proposés en option.

Conduite : du confort et de la maniabilité

Contrairement au eTGS, un porteur dédié au transport régional et sur de plus courtes distances, le MAN eTGX se destine quant à lui plutôt aux itinéraires plus longs. Si pour l’heure, les missions internationales ne sont pas encore possibles, notamment en raison du manque d’infrastructures de recharge, les choses devraient bientôt évoluer.

Et ce grâce notamment à l’Union européenne, qui va rendre obligatoire l’installation d’au moins une borne rapide de 350 kW tous les 120 kilomètres sur les principales autoroutes du continent. De quoi sans doute rassurer les conducteurs, qui pourront voyager encore plus loin au volant de leur poids-lourd électrique.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Man eTGX // Source : Man

D’autant plus que ce MAN eTGX invite vraiment aux longs trajets, alors qu’il offre une conduite très confortable, comme nous avons pu le voir lors de notre rapide prise en mains, sur l’autodrome de Linas-Montlhéry. La direction est en effet très souple, ce qui facilite grandement les manœuvres, tandis que le volant est agréable à prendre en mains.

Assez étonnement, le diamètre de braquage du poids-lourds est assez court, et ce notamment grâce à la remorque dotée d’un essieu arrière directeur. De quoi rendre les stationnements ainsi que les virages serrés bien plus faciles.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Dans l’ensemble, et même si nous n’avons pas pu aller sur route ouverte durant cette prise en mains, ce MAN eTGX se révèle très sûr et rassurant. Outre son comportement, même dans les courbes, ce dernier est également bardé de capteurs et caméras en tout genre. L’un d’eux est notamment installé en bas du pare-brise et permet de connaître la distance qui nous sépare du véhicule devant nous, ainsi que sa vitesse.

De quoi permettre de mieux anticiper les éventuels freinages, notamment dans les embouteillages. Des rétroviseurs-caméras sont également positionnés en haut de la cabine, permettant de réduire le Cx (coefficient de trainée), qui n’a cependant pas été indiqué par le constructeur.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

De plus, ces derniers permettent de mieux voir derrière le véhicule, bien que cela fausse selon nous quelque peu la notion des distances, notamment lorsque l’on doit changer de voie pour dépasser ou se rabattre. D’autant plus si le camion est équipé de sa remorque, même si cela est surtout une question d’habitude.

Enfin, le véhicule affiche une puissance totale de 450 chevaux environ ainsi qu’un PTRA pouvant atteindre les 44 tonnes. Sa charge utile peut aller jusqu’à 18,8 tonnes selon la version choisie, ce qui permet à ce camion électrique de faire preuve d’une grande polyvalence et de rivaliser notamment avec le Tesla Semi, entre autres.

Autonomie, batterie et recharge

Comme sur certaines voitures électriques, le Man eTGX se décline en plusieurs configurations afin d’offrir une autonomie variable selon le budget et les besoins des entreprises qui le choisiront. Ainsi, il est possible de choisir parmi plusieurs configurations, avec trois à six packs de batteries. Ce qui permet alors au poids-lourd électrique d’afficher une capacité totale comprise entre  240 et 480 kWh. Ainsi, l’autonomie peut passer du simple au double, puisqu’elle oscille 195 et 400 kilomètres en une seule charge lorsque le véhicule est équipé d’une remorque, avec un PTRA de 44 tonnes.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Source : MAN

Une belle prouesse, même s’il Tesla annonce de son côté 800 kilomètres avec un chargement de 37 tonnes. De son côté, MAN se veut plus pragmatique et table quand à lui sur la même distance mais sur une journée, en incluant une ou plusieurs recharges. Ces dernières sont quant à elles très rapides, puisque le constructeur communique sur une durée de seulement 45 minutes, même s’il ne précise pas les pourcentages précis.

Une valeur qui s’entend à une puissance de 750 kW, une puissance qui n’est malheureusement pas encore disponible en France à l’heure actuelle. Cependant, le réseau de bornes de recharge conçues pour les poids-lourds commence à se développer.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

Et ce notamment grâce à Milence, une jeune joint-venture co-créée par Volvo Group, Daimler Truck et Traton Group, qui possède notamment MAN. Cette dernière vient d’inaugurer sa première station en France, avec des chargeurs CCS capables de délivrer jusqu’à 400 kW chacun. Plus tard, des bornes MCS (Megawatt charging system) seront également installés, de quoi rivaliser avec les Megachargeurs de Tesla.

Ces derniers sont pour mémoire capable de délivrer pas moins de 1 000 kW de puissance, afin de remplir la batterie de son Semi.

on a roulé avec l’un des premiers camions électriques disponibles en europe : voici nos impressions

À noter que le constructeur allemand a fait le choix d’utiliser la chimie NMC (nickel – manganèse – cobalt), qui possède l’avantage d’offrir une plus grande densité que la technologie LFP (lithium – fer – phosphate). Cependant, elle coûte également un peu plus cher à produire. Il faut savoir que la batterie est installée sous la cabine, ce qui permet également d’abaisser le centre de gravité au maximum. Quant à la consommation, celle du Man eTGX tourne autour des 1,2 kWh/km. Soit 120 kWh / 100 km. Chez Tesla, le Semi annonce environ 105 kWh / 100 km.

TOP STORIES

Top List in the World