Actualités

Oui, plus votre voiture est puissante, plus vous êtes susceptible d’avoir un accident !

Une étude fait le lien entre la puissance d’une voiture et le taux d’accidents. Et en se basant sur les données de pas moins de 43 constructeurs, il semblerait bien qu’il y ait un rapport de cause à effet.

On a tous en tête des images de belles voitures puissantes, sportives, qui, en sortant d’un rassemblement automobile, se retrouvent dans un poteau à peine 100 mètres plus loin suite à une accélération un peu brutale. Les internets regorgent de ce genre de vidéos. Et effectivement, ces voitures ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Si les aides à la conduite permettent de pardonner bien des choses à des conducteurs un peu trop sûrs d’eux, la puissance d’une voiture peut amener à prendre des risques.

C’est en tout cas ce qu’a voulu démontrer le spécialiste des données automobiles CarVertical dans une récente étude. En analysant les rapports d’historiques de milliers de voitures, en les classant par marque et par valeur de puissance moyenne du moteur, il a cherché a savoir s’il y a un lien direct entre la puissance d’un véhicule et le taux d’accidents. Vous voulez la réponse ? C’est oui !

Plus de puissance = plus d’accidents

En effet, les recherches réalisées sur les données de 43 constructeurs automobiles ont permis de révéler qu’au sein de chaque marque, les modèles de puissance supérieure ont une plus grande part de véhicules qui ont été accidentés par rapport à leurs homologues moins puissants. Et ce, sans exception !

oui, plus votre voiture est puissante, plus vous êtes susceptible d’avoir un accident !

La Tesla Model 3.© Tesla

CarVertical prend l’exemple de Tesla où l’on voit très bien que plus la puissance du moteur est élevée, plus le nombre de dommages enregistrés est important. En prenant les véhicules de la marque compris entre une puissance et 100 à 200 kW (135 à 271 ch), 53,6 % ont un historique d’accident enregistré. Ce qui monte tranche de puissance par tranche de puissance, passant à 55,6 % pour les modèles développant entre 200 et 300 kW (271 à 407 ch), 58,3 % entre 300 et 400 kW (407 à 543 ch), et jusque’à 62 % pour celles qui font plus de 400 kW.

BMW en tête des marques les plus endommagées

Parmi toutes les marques passées au crible par CarVertical, BMW ressort souvent pour ses chiffres supérieurs à la moyenne. La firme allemande affiche par exemple le plus gros taux de voitures puissantes endommagées, à savoir 68,6 % des BMW ayant un moteur développant 400 kW ou plus (1 kW = 1,35 ch). Pour autant les BMW les moins puissantes sont aussi fortement endommagées : 60,3 % des BMW de 100 kW ou moins (135 ch ou moins).

oui, plus votre voiture est puissante, plus vous êtes susceptible d’avoir un accident !

© DR

L’étude montre aussi que certains des véhicules les plus puissants ont également tendance à avoir les taux de dommages le plus élevés. De quoi prouver le lien direct entre puissance moyenne et historique des accidents. C’est le cas de BMW qui avec une puissance moyenne de 168 kW est dans le top 10 des marques étudiées les plus puissantes, et affiche un taux de voitures endommagées de 62,27 %.

Tesla suit avec une puissance moyenne de 263 kW et 56,07 % de dommages. Les Bentley affichent un taux de 53,1 % de voitures endommagées avec une moyenne de 415 kW. Audi (moyenne de 157 kW) et Maserati (puissance moyenne de 268 kW) sont derrière avec respectivement 48,27 % et 45,81%.

Les marques les moins puissantes moins accidentées, sauf…

Enfin, l’étude parle également des marques qui affichent une puissance moyenne moins élevée. Et qui de fait, présente un taux d’accidents bien moindre. Ainsi Lancia, avec une part de voitures endommagées qui ne monte qu’à 13,1 %, est quatre fois meilleure que Bentley et ses 53,1 %. Un résultat étonnant pour la marque transalpine que l’on doit aussi à une moindre représentativité.

Smart possède la puissance moyenne de moteur la plus basse de toutes les marques vérifiées, a un taux de voitures accidentées de 19,4 %. Fiat et Peugeot, avec respectivement 22,08 et 33,85 % suivent. Évidemment, il fallait bien qu’il y ait des exceptions à la règle avec deux marques parmi les moins puissantes, mais qui affichent pourtant des taux d’accidents plus élevés que leurs homologues : Dacia (48,9 %) et Suzuki (50,8 %).

Notez cet article Publié le 11/05/2024 à 12:35 Véhicules d’occasion

TOP STORIES

Top List in the World