Auto

Oullins-Pierre-Bénite: la mise en sens unique de la grande rue "suspendue" par la métropole de Lyon

La Grande rue d'Oullins devrait passer en sens unique selon le projet porté par la métropole. – BFM Lyon

Le 5 février dernier, Jérôme Moroge, maire d’Oullins-Pierre-Bénite, avait saisi le Conseil d’Etat pour faire annuler les travaux de circulation voulus par la métropole de Lyon. Dans un courrier envoyé à l’édile, la métropole annonce “suspendre” ces derniers.

Il évoque un changement “sans accord” ni “avis”. Hier, jeudi 8 février, Jérôme Moroge maire de la commune d’Oullins-Pierre-Bénite (Rhône) a rencontré Bruno Bernard, le président de la métropole de Lyon pour évoquer les questions liées à la circulation et notamment le nouveau plan de circulation de le centre-ville de la commune.

Ce dernier stipule, entre autres, le passage de la grande rue d’Oullins en sens unique. Une décision dénoncée par Jérôme Moroge, qui avait décidé de saisir le Conseil d’Etat après avoir posé plusieurs arrêtés d’interruption des travaux.

La mise en sens unique “suspendue” par Bruno Bernard

À la suite de cette réunion, Bruno Bernard a donc décidé de “suspendre” le scénario de mise à sens unique, “tant que la commune ne lui accordera pas son soutien”, a-t-on appris dans un courrier que BFM Lyon a pu consulter.

En contrepartie, Jérôme Moroge a accepté “le test du plan de circulation proposé par des collectifs d’habitants et de commerçants”.

Dans ce scénario, il est question de tester la mise à sens unique partielle. Le projet proposé par la commune -où la voie lyonnaise passe par la rue de la République plutôt que par la grande rue- va aussi être expérimenté, la métropole étant revenue sur sa position.

Jérôme Moroge veut un “moratoire” pour le quartier de la Bussière

Qui plus est, le maire d’Oullins-Pierre-Bénite a évoqué le souhait de consulter ses administrés, notamment certains riverains.

“Je souhaite un moratoire pour consulter l’ensemble des riverains” du quartier de la Bussière, a-t-il indiqué. C’est dans ce quartier que les travaux ont démarré cette semaine contre l’avis de la ville, qui réclame l’organisation d’une réunion publique pour en discuter.

Pour l’édile, une entente entre la métropole et sa commune est possible.

“Il y a d’autres projets, sur lesquels nous nous sommes entendus. Ca serait terrible pour nos commercants et notre ville. Il y aurait des reports de flux pour des quartiers entiers qui deviendraient invivables”, dénoncait ce vendredi 9 février, Jérôme Moroge, invité de BFM Lyon.

TOP STORIES

Top List in the World