Auto

Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile

Le nonuple champion du WRC est venu au salon en personne.

    sébastien loeb fête ses 50 ans au rétromobile

    La 48e édition du Rétromobile ne manquait pas d’évènements forts : entre le centenaire de la marque MG ou celui de l’Autodrome de Linas-Montlhéry (pour ne citer qu’eux), difficile de savoir où donner de la tête. Le mercredi 31 janvier, la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) a également mis à l’honneur un autre monument du salon : le nonuple Champion du Monde des Rallyes Sébastien Loeb.

    Stéphane Peterhansel (14 victoires au Dakar) est également venu rendre visite à Sébastien Loeb.

    Outre un palmarès à couper le souffle, l’année 2024 marque une étape importante dans le vie du français qui célèbrera bientôt ses 50 ans, et bien que la date exacte soit le 26 janvier, les dirigeants du salon on voulu prendre un peu d’avance et on fait venir des invités de renoms pour l’occasion. Devant une centaine de personnes, Loeb s’est donc livré sur ses débuts et sa récente expérience au Dakar 2024 (3e) aux côtés de plusieurs personnalités qui ont aussi rendu sa carrière possible comme Dominique Heintz (son mentor), Fabian Lurquin (son copilote sur tout le Championnat Rally-Raid) ou encore Bruno Famin (Directeur Exécutif d’Alpine Racing) et Tiphanie Isnard (Team Principal de Dacia en Rally-Raid) qui en ont dit davantage sur le nouveau programme Dacia dans lequel Loeb s’est embarqué.

    Galerie: Dacia Sandrider (2024)

    13 Photos Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile

    Ces derniers sont clairs : Dacia veut gagner dès 2025 mais Famin est bien conscient des difficultés qui attendent toute l’équipe dans le désert :

    “Bien que nous soyons ambitieux, il faut aborder le Dakar avec beaucoup d’humilité pour deux raisons : premièrement, tout peut arriver là-bas. Il y a des pièges partout, dans toutes les étapes et il faudra faire une bonne course à tous les niveaux, notamment dans l’organisation de l’équipe. Et ensuite, il y aura un très beau plateau et il ne faut surtout pas sous-estimer nos adversaires. Mais nous n’avons qu’un objectif : gagner.”

    Les modèles marquants de la carrière de Loeb

    Mais alors que le prototype de cette Dacia Sandrider (T1+Ultimate) était également présent en avant-première sur le salon, les 50 ans de Sébastien Loeb étaient l’occasion parfaite pour nous replonger dans le passé du français et de (re)découvrir certaines voitures mythiques qui l’ont propulsé au sommet de sa gloire.

    La première est la Citroën Saxo Super 1600 (au second plan ci-dessus), de 2001, qui lui a permis de remporter les cinq manches du Championnat du monde junior des Rallyes auxquelles il participe et de s’adjuger le titre lors du Tour de Corse. Daniel Solà va d’ailleurs récidiver cette performance au volant de ce même véhicule. En faisant un petit bon dans le temps (et un petit pas de côté), vous vous êtes peut-être retrouvé nez-à-nez avec la Citroën Xsara WRC (au premier plan). Il s’agit de la version de 2005, l’année du seconde sacre d’affilé de Loeb en WRC.

    Vient ensuite la plus mythique de toutes : la C4 WRC (voir ci-dessus). Toujours chez Citroën en 2010, Sébastien Loeb ne s’arrête pas en si bon chemin et ira chercher une septième couronne mondiale au volant de ce bolide en décrochant dix victoires, soit une de moins (seulement) qu’en 2008, année de son cinquième sacre. Il est à noter que cette C4 a également été pilotée par Sébastien Ogier et Kimi Räikkönen dans l’écurie junior…

    Enfin, ces trois montures étaient accompagnées par la Ford Puma Rally1 Hybrid M-Sport de 2022 (voir ci-dessus), avec laquelle Loeb a remporté sa 80e et dernière victoire en WRC, à Monte-Carlo.

    Galerie: Sébastien Loeb et sa Peugeot 208 T16 Pikes Peak à Turckheim

    27 Photos Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile Sébastien Loeb fête ses 50 ans au Rétromobile

    Bien que cet arsenal de voitures soit impressionnant, on ne peut s’empêcher de regretter l’absence de la Peugeot 208 T16, de 2013, (voir ci-dessus) avec laquelle le français a remporté la mythique épreuve de Pikes Peak avec un chrono de 8’13’’878, soit 92 secondes de mieux que le précédent record de l’époque ! Loeb est d’ailleurs revenu sur son expérience de conduite à bord de cette machine à couper le souffle :

    “C’est la voiture la plus brutale que j’ai jamais piloté c’est clair, elle était presque indomptable la première fois que je suis monté dedans. Je me demandais comment j’allais pouvoir grimper les ravins avec ça. Et puis finalement avec un peu de roulage, notamment sur place, j’ai compris que c’était une machine incroyable, d’une brutalité extrême avec sa largeur, ses plus de 900 ch et ses quatre roues motrices. C’était vraiment une sensation incroyable que je n’avais jamais ressenti auparavant et puis l’ambiance de Pikes Peak en elle-même était incroyable.”

    On ne peut que lui souhaiter une pareille réussite au Dakar l’année prochaine…

    TOP STORIES

    Top List in the World