Auto

Si vous conduisez cette voiture, arrêtez immédiatement, elle présente un grave défaut

Un célèbre constructeur français vient d’envoyer un courrier à des millions de conducteurs pour les appeler à cesser immédiatement l’utilisation de leur véhicule. En cause, un grave défaut sur les airbags qui pourrait aboutir à des accidents mortels. Explications.

si vous conduisez cette voiture, arrêtez immédiatement, elle présente un grave défaut Crédits : Adobe Stock

Les rappels sont monnaie-courante dans l’industrie automobile. Généralement, les constructeurs les décrètent pour régler des dysfonctionnements imprévus sur des modèles récents, des problèmes de jeunesse en somme. Ce fut par exemple le cas récemment de Peugeot avec son nouveau e-3008. En effet, la marque au Lion a été contrainte de rappeler en début mai des centaines de SUV électriques, la faute à une malfaçon sur la traverse arrière des suspensions. En avril 2024, Renault et Peugeot ont également dû procéder au rappel de centaines de Zoé, de Mégane IV Sedan et de Peugeot 208 pour des soucis similaires.

Mais cette fois-ci, le rappel du jour concerne Citroën. Et autant dire qu’il est inquiétant. En effet, la marque aux chevrons a commencé à envoyer des courriers à des centaines de milliers de conducteurs pour les appeler à cesser immédiatement l’utilisation de leur Citroën C3 ou DS3.

Un rappel effrayant donc, puisqu’il concerne de très nombreux utilisateurs en France. En effet, pas moins de 181 700 propriétaires de C3 dans l’Hexagone sont concernés. Cela correspond aux modèles de seconde génération lancées entre 2009 et 2016, mais aussi à ceux de 3e génération produits jusqu’au 30 mai 2019. Quant aux DS3, celles fabriquées entre 2009 et 2019 sont potentiellement affectées aussi.

si vous conduisez cette voiture, arrêtez immédiatement, elle présente un grave défaut Crédits : Adobe Stock

Un gros, très gros problème sur les airbags

Mais quel est le problème précisément ? Dans la note de rappel officielle publiée sur le site gouvernemental Rappel Conso, on apprend qu’il s’agit d’un dysfonctionnement grave des airbags. “Le propergol dans les coussins gonflables du conducteur et du passager peut se détériorer avec le temps. Dans le cas d’un accident dans lequel les airbags se déploient, il pourrait rompre avec trop de force, blessant les occupants du véhicule”, est-il écrit.

D’après nos confrères de BFM TV, Citroën a commencé à informer les conducteurs impactés par courrier depuis début mai. Notez qu’il est possible de savoir si sa voiture est concernée par ce rappel (ou n’importe quel autre d’ailleurs) en renseignant votre VIN (Vehicule Identification Number) sur les plateformes dédiées de Citroën et de DS. Cette suite de 17 caractères est trouvable sur la carte grise de votre véhicule.

Il est également possible de prendre contact avec un centre d’appel des deux constructeurs, joignable au 08 05 98 04 02 du lundi au vendredi de 9h à 18h, et le samedi matin de 9h à 12h30.

si vous conduisez cette voiture, arrêtez immédiatement, elle présente un grave défaut Capture plateforme Citroën

Une prise en charge déjà problématique

Si de son côté, Citroën assure prendre en charge la réparation à ses frais (même en cas de garantie expirée) et fournir un véhicule de rechange, la situation sur le terrain est visiblement différente d’après les témoignages de certains conducteurs sur X. “Le numéro vert mis en place nous promet que les concessionnaires doivent nous donner un véhicule de courtoisie ou 40 euros par jour si pas de véhicule ? Problème : les concessionnaires n’ont plus de véhicule et refusent d’indemniser les gens dont la voiture est immobilisée ! On fait quoi ?”, se plaint une conductrice sur le réseau social.

Rappelons en conclusion que ce problème d’airbags défectueux n’est pas nouveau. Pour cause, ces équipements ont été fournis par la société japonaise Takata. Les premiers dysfonctionnement sur leurs airbags ont été remontés en 2010 aux Etats-Unis, après plusieurs accidents mortels et de très nombreux rappels. Après cette polémique, la compagnie japonaise a finalement mis la clef sous la porte en 2017. Mais malheureusement et comme le prouve cette affaire, des milliers de véhicules sont encore aujourd’hui équipés de ces matériels défectueux.

TOP STORIES

Top List in the World