Stellantis:  c'est parti avec Leapmotor

stellantis:  c'est parti avec leapmotor


De tous les constructeurs occidentaux, on pensait que Stellantis, avec sa taille et ses réseaux, était l’un des mieux armés pour affronter la concurrence chinoise. Mais à la surprise générale, Stellantis a choisi de s’associer avec un chinois : Leapmotor. Les 2 parties ont précisé hier comment allait débuter leur collaboration, mais sans encore rentrer dans les détails. Il est seulement dit que la marque chinoise bénéficiera d’un réseau de 200 distributeurs dans 9 pays d’Europe, qui sont la France, l’Italie, l’Allemagne, les Pays-Bas, l’Espagne, le Portugal, la Belgique, la Grèce et la Roumanie. La France qui est un pays spécial pour Leapmotor, puisque la marque chinoise y était distribuée par la société SN Diffusion. Ce temps est fini, puisque Stellantis a désormais l’exclusivité de la diffusion de Leapmotor. Sur le terrain néanmoins, il serait logique de penser que quelques distributeurs actuels (qui avaient signé avec SN Diffusion), on pense par exemple au groupe Guez à Rouen, qui dispose d’un excellent emplacement, pourraient continuer, même si rien n’est sûr. Surtout que ces distributeurs proposaient aussi la marque chinoise Seres, mais quand les relations entre Stellantis et ses concessionnaires sont souvent tendues, on peut s’attendre à de belles négociations…
stellantis:  c'est parti avec leapmotor


Deux modèles seront disponibles à compter de septembre, le premier que nos lecteurs connaissent déjà, puisqu’il s’agit de la citadine T03. Cette voiture devrait recevoir une petite évolution de son software, mais pour le reste, elle serait identique à l’auto que nous avions essayé l’année passé. A ceci près que son prix ne serait plus du tout le même. L’auto sera privée de bonus, mais cela ne l’empêchera pas d’afficher un prix de vente sous les 20 000 €.
stellantis:  c'est parti avec leapmotor


A côté, il y aura la grosse nouveauté : la Leapmotor C10. Ce SUV devrait constituer une redoutable concurrence pour tous les SUVs électriques européens, à commencer par… La Peugeot 2008. Car si la française est plus petite, elle ne serait pas moins chère…
stellantis:  c'est parti avec leapmotor


Pour aller plus loin, Leapmotor prévoit toute une gamme, qu’on attend sous moins de 3 ans. Stellantis se fera une joie de les distribuer, et à moyen terme, il pourrait même les fabriquer en Europe, pour contrer une éventuelle nouvelle taxe applicable aux autos chinoises. Parce qu’entre être un gardien défenseur de l’industrie européenne, et collaborer avec l’adversaire pour en tirer profit, Stellantis a choisi.Laurent J. Masson

TOP STORIES

Top List in the World