Finance

Stellantis-Leapmotor : des véhicules électriques chinois «abordables» bientôt en France

stellantis-leapmotor : des véhicules électriques chinois «abordables» bientôt en france

Stellantis va vendre des voitures électriques Leapmotor cette année.

Grâce à Peugeot et Citroën, vous verrez débarquer à partir du mois de septembre des voitures électriques chinoises Leapmotor dans des nouvelles concessions en France, y compris dans celles du groupe automobile Stellantis. Une citadine pourrait même coûter moins de 20 000 euros.

Celui qui n’a pas caché son désamour pour les voitures électriques ces derniers mois, fustigeant un «diktat réglementaire», ouvre pourtant la voie aux modèles à batterie chinois «abordables» en Europe. Carlos Tavares, patron du groupe automobile aux 14 marques, a présenté lors d’une conférence de presse en direct depuis Pékin, en Chine, ce mardi 14 mai, les grandes lignes du partenariat initié il y a quelques mois avec la start-up chinoise Leapmotor. Il a assuré avoir reçu l’autorisation nécessaire à la création de leur coentreprise Leapmotor International, dont le but est de produire des véhicules électriques d’entrée de gamme pour l’international.

Ce qui rend l’arrivée d’une série de véhicules électriques de la marque chinoise imminente en Europe. Et la France fait partie d’une salve de neuf pays à être servis en premier, avec l’Allemagne, l’Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Belgique, la Grèce, et la Roumanie. En effet, Stellantis et Leapmotor prévoient d’y lancer six modèles d’ici à 2027. Mais les premières voitures seront livrées dès le mois de septembre 2024, grâce à l’implantation de 200 concessions dans les neufs pays, y compris dans l’Hexagone. Ce réseau pourrait s’agrandir à 500 concessions en 2026. Il s’agira de concessions dédiées à la marque mais aussi des corners installés dans les centres multimarques Stellantis & You.

Une citadine électrique chinoise à moins de 20 000 euros chez Stellantis ?

Pour y vendre quoi exactement ? Il s’agira au départ d’une petite citadine électrique urbaine, appelée T03 et dotée d’une autonomie de 265 km, dont quelques exemplaires se sont déjà vendus chez nous. Et aussi d’un modèle SUV électrique familial (le gabarit d’une Tesla Model Y), le C10, accrochant les 420 km d’autonomie. La petite citadine électrique pourrait être proposée à moins de 20 000 euros (comme une Dacia Spring), sur un continent qui se prépare à une grande offensive des marques chinoises sur cette catégorie de voitures et cet ordre de prix. «Nous n’avons pas l’intention d’abandonner la fourchette de prix des 20 000 euros à nos concurrents chinois», a assuré le patron de Stellantis, Carlos Tavares. Au salon de Pékin, un prix inférieur à 15 000 euros était même évoqué par Leapmotor. De quoi faire du tort aux petites cousines françaises, la Citroën e-C3, affichée au prix de 23 300 euros (commercialisée au mois de juin), et la Fiat 500 électrique, vendue à partir de 30 400 euros ? Cela pourrait peut-être rapporter gros à Stellantis, s’il parvient à repositionner les tarifs de ses autres modèles. Et ce serait une aubaine pour le constructeur chinois Leapmotor, qui s’appuiera sur le réseau de points de vente et d’après-vente du groupe européen.

En revanche, les dirigeants de Stellantis et de Leapmotor n’ont pas révélé dans quel pays d’Europe seraient assemblés ces véhicules. L’usine de Stellantis basée à Tychy en Pologne serait «une possibilité», selon Carlos Tavares. C’est sur ce site industriel que le constructeur français produit le premier modèle 100 % électrique de sa marque Jeep.

Ensuite, le plan produit s’enclenchera, avec «au-moins un nouveau modèle lancé chaque année au cours des trois prochaines années», affirme le grand patron. En 2025, Leapmotor arrivera avec un SUV, suivi en 2026 de sa déclinaison coupée. La marque commercialisera ensuite une compacte et un autre SUV.

Notons qu’à la fin de l’année, le déploiement des nouveaux produits Leapmotor International devraient s’étendre aux régions Moyen-Orient et Afrique (Turquie, Israël et Outre-mer français), en Inde et Asie-Pacifique (Australie, Nouvelle-Zélande, Thaïlande, Malaisie et Inde), et en Amérique du Sud (Brésil et Chili).

>> Ne ratez rien de l’actualité de l’automobile en vous abonnant à notre newsletter auto

TOP STORIES

Top List in the World