Lifestyle

Renault

Un bon point pour Renault : son nouveau Master E-Tech Electric offre une autonomie plus importante que prévue

Le nouveau Master E Tech Electric, le van utilitaire du constructeur français, dépasse les attentes en termes d’autonomie. Il est grand, mais pas si gourmand que cela comparé à la concurrence.

Les vans utilitaires électriques sont logiquement un peu plus dans l’ombre que les autres VE. Ce n’est pas pour autant que les marques n’y travaillent pas sérieusement. Nissan avec son e-NV200, Mercedes et son e-Sprinter, ou Peugeot avec son e-Expert. Le Master E-Tech Electric, annoncé l’année dernière, est le modèle sur lequel Renault a travaillé pour venir combler ce segment. Son autonomie réelle dépasse finalement ce qui était prévu, un fait assez rare pour être souligné.

Un petit bond en autonomie

Initialement, le Master (dans sa version équipée d’une batterie de 87 kWh) était donné pour parcourir 410 km selon le cycle WLTP. Eh bien le van fera un peu mieux, puisque son autonomie atteindra les 460 km pour le modèle le plus haut de gamme. Un résultat qui le place donc en tête de sa catégorie avec le e-Sprinter, tandis que les autres concurrents affichent généralement une autonomie située entre 200 et 350 km.

Si Renault est arrivé à un si bon résultat, c’est que le moteur embarqué dans le Master (jusqu’à 142 ch et 300 Nm de couple dans sa version la plus puissante) est plutôt efficient : 19 kWh/100 km. Une consommation énergétique plutôt basse, alliée à un travail avancé sur son aérodynamisme. Cette conception, baptisé Aerovan, permet de réduire la résistance de l’air sur sa carrosserie.

un bon point pour renault : son nouveau master e-tech electric offre une autonomie plus importante que prévue

Renault Master E Tech (benne) © © Renault

Une version benne sera également disponible © Renault

Technologies et recharge

Le Master embarquera à bord un chargeur de 22 kW conçu pour les recharges en courant alternatif et supportera la charge rapide jusqu’à 130 kW. L’intérieur, plus sommaire que les véhicules électriques non-professionnels, n’est pas pour autant dénué de fonctionnalités. Sa planche de bords offre de nombreux rangements, dont un immense tiroir de 10,5 litres nommé easy life.

Au niveau des aides à la conduite, il est également bien doté : caméra arrière, freinage d’urgence, assistance à la stabilisation au-dessus des 70 km/h, aide au stationnement avant, aide au démarrage en côté, franchissement de lignes, etc. Rien ne manque. Autre très bon point également : Renault a choisi d’intégrer les technologies V2L (Vehicle-to-Load) et V2G (Vehicle-to-Grid). Elles permettront au Master d’alimenter des appareils externes, mais surtout de restituer de l’énergie au réseau lorsqu’il est en charge. Trop peu de constructeurs s’intéressent à implémenter le V2G dans leurs véhicules, le constructeur français marque donc un excellent point.

Prévu pour arriver dans les concessionnaires au prochain printemps, c’est également à ce moment-là que les tarifs seront annoncés. Avec le travail fourni sur l’autonomie du Master, Renault a mis toutes les chances de son côté pour que son utilitaire rencontre son petit succès.

Sources : Automobile Propre, Renault

TOP STORIES

Top List in the World