Citroën

Utilitaires

Voici sans doute l’utilitaire le plus étrange de l’histoire : un Citroën Jumper "double face"

Au royaume des utilitaires, les extravagances se font rares, et pour cause. Ce segment étant sans doute le plus rationnel de l’industrie, rares sont les constructeurs à se lancer dans des facéties en tout genre. Il faut souvent se tourner du côté des spécialistes et des préparateurs pour un peu d’exotisme.

Mais le « modèle » (notez bien la présence des guillemets…) que nous allons vous présenter bat sans doute tous les records, d’autant qu’il est visible sur le site Internet officiel de Citroën au Royaume-Uni.

Plus de liberté d’action

Les deux modèles Back to Back ont un prix de départ identique, en l’occurrence 36 018 livres, soit environ 42 000 euros aux taux de change actuels.© DR

Comme vous le savez sans doute, le Citroën Jumper est un grand fourgon construit sur les bases du Fiat Ducato. Aujourd’hui, nous le voyons proposé dans une configuration inhabituelle. Cela s’appelle, à juste titre, « Back to Back », et même si cela peut ressembler à une expérience sur Photoshop qui a mal tourné, ce modèle est bien réel.

Un utilisateur de Reddit a repéré la configuration sur le site Internet britannique de Citroën. L’idée derrière le Jumper (appelé « Ralay » au Royaume-Uni) Back to Back est de réduire les coûts de production et d’expédition. Les fourgons sont en réalité boulonnés ensemble sur une structure temporaire et sont destinés aux entreprises tierces qui construisent des camping-cars, ou d’autres types de véhicules spéciaux tels que ceux destinés au dépannage des voitures ou aux services d’urgence.

Les coûts de production sont réduits, car Citroën construit les fourgons sans avoir à ajouter la partie arrière. Les frais d’expédition diminuent également, car le Jumper Back to Back prend moins de place que deux véhicules utilitaires châssis-cabine distincts. Étant donné que les fourgons sont des tractions, il n’y a aucun arbre de transmission qui pourrait venir jouer les trouble-fêtes.

Deux pour le prix d’un ?

Ce Citroën Jumper Back to Back permet de réduire les frais d’expédition ce qui n’est pas négligeable au Royaume Uni.© DR

De cette manière, les carrossiers ont également une plus grande liberté pour construire leurs propres « parties arrières » sans avoir à respecter les contraintes de l’arrière du châssis fournies par le constructeur. Réduire la complexité permet non seulement de diminuer les coûts, mais également le gaspillage. Les entreprises qui produisent des véhicules basés sur des châssis-cabines n’ont plus à se soucier de se débarrasser des châssis-cabines assemblés en usine s’ils ne sont pas utilisés et peuvent directement monter leurs propres carrosseries arrière personnalisées.

Aussi étrange que cela puisse paraître, c’est du gagnant-gagnant, aussi bien pour Citroën que pour les clients. Et après quelques recherches, figurez-vous que d’autres marques de chez Stellantis font la même chose, à commencer par Peugeot avec son Boxer. Naturellement, ces modèles sont équipés de moteurs, de boîtes de vitesses, de numéros de châssis, etc.

Les deux modèles Back to Back ont un prix de départ identique, en l’occurrence 36 018 livres, soit environ 42 000 euros aux taux de change actuels. En France, ce Jumper un peu étrange n’est pas proposé. Citroën a certainement dû proposer aussi ce service au Royaume-Uni depuis le Brexit, depuis que les coûts d’importation et de transport ont explosé.

Notez cet article Publié le 14/05/2024 à 14:30 Véhicules d’occasion

TOP STORIES

Top List in the World