Auto

Voitures électriques : un constructeur chinois propose un modèle à moins de 20 000 euros en Europe

Le géant automobile chinois BYD dévoile sa stratégie pour conquérir le marché européen avec une citadine électrique abordable. Et comme par hasard, elle est prévue pour être vendue à moins de 20 000 €.

voitures électriques : un constructeur chinois propose un modèle à moins de 20 000 euros en europe

BYD, le constructeur chinois, entreprend de marquer sa présence en Europe d’une manière importante. Avec un démarrage modeste en France, la marque chinoise ne cache pas ses ambitions élevées. Elle prévoit de devenir le leader des ventes de véhicules électriques sur le Vieux Continent d’ici la fin de la décennie. Rien que ça ! Cette ambition est soutenue par Michael Shu, son président Europe, qui a exprimé son optimisme lors d’une conférence du Financial Times.

Pour atteindre cet objectif, BYD mise sur l’introduction d’un modèle basé sur la Seagull. Cette citadine est déjà populaire en Chine, vendue à moins de 10 000 €. La version européenne sera plus coûteuse pour répondre aux normes locales, mais son prix visé reste compétitif. En effet, le constructeur chinois prévoit de la vendre à moins de 20 000 €. Un prix que l’on voit un peu partout en ce moment, d’autres marques, comme Volkswagen avec sa ID.1 ou récemment Seat, annoncent des modèles dans cette fourchette.

BYD va produire des voitures en Europe dès 2025

L’implication de BYD en Europe dépasse la simple importation de ses modèles asiatiques. Michael Shu a annoncé un investissement important destiné à établir des sites de production locaux. C’est notamment le cas d’une usine en Hongrie, qui est prévue pour devenir opérationnelle d’ici 2025.

Cette expansion sur le territoire européen vise à contourner les éventuelles taxes supplémentaires que Bruxelles pourrait imposer sur les voitures électriques importées de Chine. La localisation de la production permettra à BYD de se conformer aux normes européennes et de réduire ses coûts logistiques.

En orientant sa production vers l’Europe, BYD se rapproche de ses clients européens. Cette stratégie locale est essentielle pour minimiser les coûts logistiques, mais elle permet également de répondre plus rapidement aux demandes spécifiques du marché européen. En plus des véhicules électriques, le constructeur chinois envisage de produire des hybrides rechargeables. Cette diversification répond à une réalité du marché : tous les utilisateurs ne sont pas encore prêts à passer au tout électrique. Cette approche peut donc intéresser ceux qui cherchent une alternative à la fois économique et plus flexible.

Source : Financial Times

TOP STORIES

Top List in the World